La Page Française

Les Blues d'Europe

Une critique de Johnny Melville de Lyne Crevier

Le spectacle livre une marchandaise moins scabreuse, inspirée du cinéma muet, d'horreur ou d'action. Depuis plus d'une décennié, il a joué au théâtre, dans les musées, les galeries d'art at la rue, devant tous les publics: malades, marginaux, bourgeois, enfants etc

"Jamais agressant, Melville va plutôt chercher son public en usant de douceur. Il invite des spectateurs à venir le rejoindre sur scène et leur fait passer un 'test' de coordination motrice particulièrement tordant. Il peut aussi bien interpréter les voix et attitudes de Silvestre Stallone, d'Igor le monstreux et de Donald le canard. Avant de nous quitter, il mime admirablement bien un groupe rock dont l'énergie diminue à mesure qu'il fume du hashisch. Irrésistible ce Melville.......

'Le Devoir', Montréal à Festival 'Juste pour Rire' 21/07/1989


'Johnny Melville: grand petit homme'

 Il y a un canrd nucléaire, un terroriste idiot et dangereux, un chien qui s'installe sur les gradins, c'est le chien du pianiste qui rit à contretemps (il est Italien) un Américain atteint du mal de l'air(cela ne l'empêche pas de bouffer son sandwich), Maradonna qui fait son show, Gorby et Bush qui se tapent sur le ventre, un politicienne anglaise perdue sans sa maman, un présentateur de télé imbécile, et au milieu le ' troubleshooter' Qui est cedtroubleshooter? Johnny Melville. Et qui est Johnny Melville? Le troubleshooter......Vous avez comprs, en allant voir, ce drôle de petit homme en noir, qui parle français avec l'accent Américain, meme s'il est anglais, ne vous attendez pas à une suite de sketches ordonnancés comme un jardin àla française.

 Vous avez devant vous l'homme qui fait plus de gestes que son ombre, passe d'un personnage à l'autre quand vous en êtes encore à rire de l'avant-dernière grimace, mime, chante, danse, cabriole, devient, italien, francais, puis américain, russe, espagnol (d'ailleurs il parle sept langues) vous faites vivre un crash d'avion, un concours de danse, un tête-à-tête nucléaire entre deux grands de ce monde, une lecon de télévision, un attentat, une escale à l'aéroport international d'Alibi, une prise d'otages où tout le public est fait prisonnier . Il faut suivre, mais quel tour de force! Et tout ca, tout seul avec juste un banc et un pianiste aux bruitages. Johnny Melville est un petit homme très grand! De ceus qu'on se flattera d'avoir vu, un soir, au Théâtre Garonne. (S.R. La Dépêche, Toulouse 10/03/1990  )

 Il y a la possibilité pour faire un stage avec Johnny. Click ici....

 

top